Tous les articles par ESAAix

Vers un art de l’hypercontrôle #2
Bifurcations, événement, inventions, néguentropie

Bannière : Generative city, Linkernel, 2015
Generative city, Linkernel, 2015

Poursuivant la dynamique de réflexion initiée en 2014 autour d’un « art de l’hypercontrôle », l’école supérieure d’art et l’association Alphabetville, en collaboration avec l’Institut de Recherche et d’Innovation, vous proposent de venir en partager une nouvelle étape avec des invités, acteurs et observateurs, artistes et scientifiques, du 12 au 14 novembre à l’ESAAix et à la Fondation Vasarely. Continuer la lecture

Obs/IN | Images et temps réel

L’Observatoire des pratiques de création de l’image numérique (Obs/IN) rassemble des chercheurs, des ingénieurs, des artistes qui partagent tous la même envie d’inventer, autour de l’image et du numérique, un concept nouveau de la recherche. Après les problématiques du codage, décodage et transcodage (2011), de l’immersion (2012), de l’en-Jeu [vidéo] des images (2013) nous proposons cette année le thème : images et temps-réel.

 

Outre la nature spécifique de ce temps-réel, le colloque de l’Obs/IN posera d’une part les questions du contrôle, de la participation, de processus de feedback, de boucle rétroactive, des algorithmes et interrogera, d’autre part, les nouvelles formes esthétiques soulevées par le temps-réel dans son questionnement à l’image : esthétique de l’interactivité et de l’interaction, esthétique de la réponse (et de son inscription dans un contexte précis), esthétique du process, de la performance ou de la performativité, du « game » et du « play », etc.

 

Co-organisé par l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles et le Pôle Industries Culturelles & Patrimoines, en partenariat avec l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence, l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) d’Aix-Marseille Université (site d’Arles), l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon, le Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts (LESA) d’Aix Marseille Université et l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, l’Obs/IN a pour objectif de réunir en un centre d’études les différents secteurs qui structurent ce champ de recherche et d’organiser chaque année un colloque international destiné à rendre compte de l’observation des pratiques de création de l’image numérique.

 

Vers un art de l’hypercontrôle, Bernard Stiegler

Bernard Stiegler développe l’idée que nous sommes entrés dans l’époque de l’hypercontrôle, rendue possible par les technologies numériques, les systèmes de big data, de traces et autres automatismes, et qui sont omniprésents dans les développements et applications technologiques « hyperindustriels ».

 

Dispositifs qui nous suivent autant qu’ils nous guident dans nos comportements, et qui constituent selon lui un processus de désintégration sociale. Selon un fil historique et conceptuel, Bernard Stiegler nous amènera à comprendre les éléments du contrôle et de la surveillance : tels qu’ils ont été pensés et utilisés depuis William Burroughs, l’écrivain américain chez qui Gilles Deleuze avait trouvé la récurrence du terme de contrôle, et à partir duquel il conceptualisa la formule de « société de contrôle » ; cela en passant par les écrits de Foucault et sa description des dispositifs de surveillance ; et enfin vers les « sociétés de l’hypercontrôle » telles que Stiegler tente de les décrire, tout en posant le défi d’un « art de l’hypercontrôle » comme thérapeutique, ou « pharmacologie positive ».